La couverture du magazine LʹHistoire sur "Les Révolutions russes", février 2017. [L'Histoire]
Versus-penser

Révolutions russes 2/2

42 min. - le 24 février 2017

Informations

L'Exil russe: lʹenvers du pouvoir bolchevique
Les révolutions de février puis dʹoctobre 1917 - sur fond de guerre mondiale - ont non seulement balayé le vieux monde du tsarisme et Nicolas II, mais jeté sur les routes de lʹexil des milliers de Russes anté ou antibolcheviques. Face au chaos, les nouveaux dirigeants, guidés dʹune main de fer par Lénine, ont dû faire face aux pénuries alimentaires, aux désertions et aux attaques des "Blancs", tenants de lʹancien ordre impérial, incarné par les Romanov au pouvoir depuis trois siècles. Cette configuration unique a provoqué un déferlement dʹexpatriés en Europe centrale, en France et au Moyen-Orient. Cʹest à Petrograd, Saint-Pétersbourg, que la révolution a éclaté, symbole de lʹautocratie, mais également capitale des élites russes et dʹune classe ouvrière en formation. Les anciens dignitaires et leur famille ont alors été la cible des comités de quartier, leurs appartements ou… palais, perquisitionnés de force, les poussant à fuir au sud, dans les campagnes avant de trouver un asile en France ou aux Etats-Unis. Ainsi est né le "mythe" du réfugié russe, propagateur, souvent malgré lui, dʹune vision cauchemardesque du nouveau régime soviétique.
Avec Catherine Gousseff, auteure de lʹarticle " Les Bourgeois traqués " dans le magazine " LʹHistoire Les Révolutions russes ", février 2017, et " LʹExil russe ", paru aux CNRS Editions.
L’Exil russe. La fabrique du réfugié apatride, Catherine Gousseff, éditions CNRS 2008
Par Christian Ciocca, et la collaboration de Frédéric Kohler et Nicole Corpataux