Charles-Ferdinand Ramuz. [Henry Louis Mermod - DR]
Caractères

Ramuz, un Vaudois dans la Ville-Lumière

59 min. - le 2 février 2020

Informations

Dʹorigine paysanne et vigneronne, Charles Ramuz naquit à Lausanne en 1878, troisième enfant dʹune fratrie endeuillée par la disparition de ses deux frères aînés dont il finira par adopter les deux prénoms Charles et Ferdinand, sobrement rappelés par C.F. Ces initiales, dans un milieu petit-bourgeois, père marchand plutôt prospère, mère proche de lʹÉglise protestante libre ont-t-elles orienté le jeune homme vers les lettres et les idées, mais aussi vers la mélancolie, en cela saturnien, manière dʹêtre anxieuse, ruminante et très exigeante?
Quoiquʹil en soit, à vingt-deux ans, pour poursuivre une thèse sur le poète romantique Maurice de Guérin, Ramuz gagna Paris au début du mois dʹoctobre 1900 pour un premier séjour dʹune année quʹil prolongera par la suite de onze autres, de 1904 à 1914. Devenu dans sa maturité un romancier consacré, tant en Suisse romande quʹà Paris, grâce à ses deux éditeurs, Henri-Louis Mermod et Bernard Grasset, Ramuz sʹest livré à une remémoration savoureuse de ses années parisiennes, publiée en 1938, "Paris (notes dʹun Vaudois)". Mêlant tout à la fois anecdotes piquantes, réflexions sur lʹhistoire et le phénomène centripète de la capitale, lʹauteur dʹ "Aline" analyse en profondeur le champ (ou le chant?) de tension entre le français normé de France et la langue souvent idiomatique des Vaudois. A Paris, Ramuz nʹa jamais écrit une ligne de sa thèse, mais en revanche il sʹest révélé dans une langue-geste, selon sa propre expression.
Pour éclairer ce parcours littéraire, Stéphane Pétermann, lʹun des meilleurs spécialistes de lʹœuvre ramuzienne, revient sur le séjour de lʹécrivain dans la Ville-Lumière tout en profilant lʹécriture dans une recherche dʹabsolu, transcendance inquiète dʹune profondeur de lʹhomme à jamais perdue.
Par Christian Ciocca
Avec Stéphane Pétermann, auteur de "C. F. Ramuz-Sentir vivre et battre le mot", coll. Le Savoir suisse, PPUR, 2019 et de "Ramuz-L'écriture comme absolu", infolio 2020
A lire: C.F. Ramuz: "Paris (notes dʹun Vaudois)", Zoé, 2020
Lectures: Frédéric Lugon