Tuncay Kaptan et Naïma Serroukh de l'association biennoise Tasamouh. [DR - Tasamouh.ch]
Hautes fréquences

Prévenir la radicalisation? La piste biennoise

33 min. - le 10 juin 2018

Informations

La radicalisation religieuse violente et le djihadisme sont-ils des fatalités?
A Bienne, lʹassociation Tasamouh intervient sur le terrain pour prévenir la radicalisation des "jeunes à risques" via un réseau de médiateurs. Lʹassociation, qui se veut multiconfessionelle, travaille en amont pour empêcher lʹendoctrinement des plus influençables, au travers dʹinterventions sociales et intraculturelles.
Un dossier signé Valérie Kernen