Mariko Chino maître de saké au Japon [Sophia Marchesin - RTS]
A l'abordage

Point de fuite: une brasseuse impériale

39 min. - le 14 janvier 2019

Informations

Enfant, Mariko Chino rentrait secrètement par la porte arrière de la brasserie familiale et regardait avec attention les imposantes cuves qui lui étaient interdites. Le saké est considéré comme une boisson sacrée au Japon, et jusqu'au début des années 90, il était absolument interdit pour une femme de mettre un pied dans les usines où se confectionne cet alcool de riz. Unique héritière d'une des plus vieilles brasseries nippones, fondée en 1540 à Nagano au pied des Alpes japonaises, Mariko a réussi malgré tout à défier les traditions séculaires. Aujourd'hui âgée de 51 ans, elle figure parmi les rares femmes Toji (maître dans la confection de saké) et son vin de riz, sous la marque de Shusen-kurano, est devenu l'un des plus réputés de l'archipel.

Un reportage de Sophia Marchesin réalisé par Jérôme Nussbaum
Production: Muriel Mérat & Christophe Canut
Photo: Mariko Chino l'une des rares femmes maître de saké au Japon