Manifestation contre le sexisme et le patriarcat à Tokyo [Sophia Marchesin - RTS]
A l'abordage

Point de fuite: les Japonaises victimes d'agressions sexuelles, face à la loi du silence

39 min. - le 18 juin 2018

Informations

Au Japon, le mouvement #MeToo est très peu suivi. Les rares femmes qui osent se présenter comme victimes de viol ou d'harcèlement sexuel en public doivent subir un très fort sentiment de honte, parfois de violentes critiques voire dʹexclusion sociale. Dans une société sans culture du débat contradictoire où règne un idéal d'harmonie sociale, celles qui osent dénoncer le tabou de viol s'érigent contre la doxa du consensus et du patriarcat. Selon le dernier rapport du Forum économique mondial publié en novembre 2017, sur la question de la parité et de l'égalité homme/femme, le Japon est classé 114e sur 144 pays. Comment faire alors entendre la voix de celles qui brisent la loi du silence? À Tokyo, une poignée d'hommes et de femmes luttent contre les stéréotypes d'une Japonaise docile et soumise aux désirs masculins.
Reportage: Sophia Marchesin
Réalisation: Jérôme Nussbaum
Production: Muriel Mérat & Christophe Canut
Photo: