Quartiers d'unités collectives, KTT de Hanoï, Vietnam [Julien Trambouze - RTS]
A l'abordage

Point de fuite: dans les cages de tigre dʹHanoï

37 min. - le 9 avril 2019

Informations

A partir de 1954, après la décolonisation, lʹélite communiste vietnamienne rêve dʹun nouveau monde et dʹune société urbanisée en rupture avec la vie rurale traditionnelle. Hanoï, la capitale, va donc connaître une métamorphose rapide et symbolique avec le développement de quartiers appelés les "Khu Tap Thé", KTT, que lʹon traduit par Unité dʹhabitations collectives. Copiés sur les voisins chinois et soviétiques, les KTT doivent favoriser la vie communautaire: en pratique, cela signifie partage des salles de bains et des cuisines. Lʹexpérience n'a pas fonctionné et les habitants ont rapidement grappillé de l'espace sur les communs, la rue ou le toit. Ici on casse les murs, là on rajoute une terrasse ou une mezzanine, ce sont les fameuses vérandas des films asiatiques dites cages de tigre.
Un reportage de Julien Trambouze, réalisé par David Golan
Production: Muriel Mérat & Christophe Canut
Photo: les KTT d'Hanoï sont des unités d'habitation collectives