Pierre Cendors, 2013 [Eva Cendors - le-tripode.net]
Entre les lignes

Pierre Cendors : "Archives du vent" et "L'Invisible dehors"

55 min. - le 9 août 2016

Informations

Pierre Cendors publie deux ouvrages qui s’affranchissent des genres, mêlant poétiquement fiction et voyage intérieur.

Poète, marcheur méditatif, rôdeur, écrivain secret, Pierre Cendors conçoit l’écriture comme une expérience sensible qui explore tous les niveaux de la conscience.
Mon histoire n’est pas un roman. Il ne s’agit pas plus d’un testament que d’une confession. C’est une formule talismanique pour sortir du monde sans en sortir, un blanc chamanique de la parole, quelque chose comme une aire de hors-jeu dans le grand jeu cosmique où se joue notre existence.

Cet extrait d’Archives du vent résume bien la démarche de Pierre Cendors et le style poétique de ses livres, des deux derniers en particulier, qu’on les nomme roman ou carnet de voyage. Ici, l’écriture est avant tout la transcription d’un voyage intérieur. Cendors est en quête d’un secret inconnu aux multiples racines. Les héros comme les narrateurs de ses livres sont toujours en éveil, dépouillés jusqu’à la nudité, solitaires errants, naviguant entre une réalité tourmentée, soulevée par les vents et la fiction de l’écriture elle-même.

Dans Archives du vent, un réalisateur de génie, Egon Storm (le bien nommé), se retire du monde avant la diffusion d’une trilogie muette qui ressuscite, à l’aide du Movicône, des figures de légende, devenues elles-mêmes ombres, porteuses de messages, voix anonymes d’une histoire invisible dont le chef d’œuvre est Nebula.
Dans L’Invisible dehors, un homme se laisse porter par le silence du Grand Nord, confronté à l’étendue, à la révélation de soi.

Par David Collin
Lectures : Edmond Vullioud
A lire : Pierre Cendors : Archives du vent, Tripode éditions et L’invisible dehors, Carnet islandais d’un voyage intérieur, Editions Isolato

Une nouvelle diffusion de l’émission du 19 octobre 2015