De plus en plus de parents n'hésitent pas à faire appel à des psychologues pour aider leur fils qui a du mal avec les maths, pour accompagner leur fille à haut potentiel intellectuel ou même pour jouer les coachs familiaux. [photographee.eu - Depositphotos]
L'époque

Papa, maman, le psy et moi !

22 min. - le 7 septembre 2019

Informations

"Dis, tu viens jouer au foot cʹtʹaprèm ?", "Jʹpeux pas, je vois mon psy !" : aller chez un psy quand on est enfant et le dire à ses copains, ça ne semble plus vraiment poser de problème, plus être considéré comme bizarre ni mal vu. Ce serait (presque) aussi banal quʹaller chez le dentiste. De plus en plus de parents nʹhésitent pas à faire appel à des psychologues pour aider leur fils qui a du mal avec les maths, pour accompagner leur fille à haut potentiel intellectuel ou même pour jouer les coachs familiaux. Pour certains, ce serait même "tendance" dʹemmener sa progéniture chez le psy. Alors vit-on une banalisation, une démocratisation des psys pour enfants ? Pourquoi ce nʹest plus tabou ? Est-ce toujours pour le bien de lʹenfant ? Quelles limites à cette psychologisation de lʹenfant ? Si tu nʹas pas emmené ton enfant chez le psy, as-tu raté ta vie de parents ?
Invitée : Julie Baumer, psychologue, fondatrice du cabinet PSY KIDS, à Fribourg
Chroniqueur : Jérôme Zimmermann