Didier Reynders, vice-premier ministre belge.
Forum

"On ne peut pas travailler à la carte avec l'UE"

21 min. - le 10 février 2014

Informations

Après le "oui" du peuple dimanche à l'initiative de l'UDC "Contre l'immigration de masse", le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, affirme que les relations entre la Suisse et l'Union européenne sont remis en cause: "On ne peut pas travailler à la carte avec l'UE", dit-il. De son côté, député européen social-démocrate allemand Hannes Swoboda propose une contribution financière de la Suisse pour un accord avec l'UE avec, par exemple, "le versement de compensations pour les éventuels effets de cette initiative sur le chômage des jeunes". D'autres ministres en Europe ont également réagi lundi comme le Premier ministre britannique David Cameron qui n'a pas caché son inquiétude pour l'avenir. Par Stéphane Deleury.