Des mercenaires suisses dans les alpes lucernoises. [CC - BY - SA]
Culte

Mercenaires: l’argument massue de Zwingli pour propager la Réforme

6 min. - le 29 octobre 2017

Informations

Avant la Réforme, un Suisse sur dix gagne sa vie comme mercenaire. Ulrich Zwingli, qui a assisté au carnage de la bataille de Marignan au cours de laquelle 10'000 de ses compatriotes sont massacrés, fait du renoncement au mercenariat un argument pour propager la Réforme. Zurich et Berne, qui peuvent compter sur d’autres revenus financiers, vont suivre le Réformateur. Moins riches, les cantons de Suisse centrale mais aussi Lucerne et Fribourg vont, eux, rester catholiques et continuer à envoyer des contingents en France et pour la garde pontificale.