Portrait de l'écrivain Akira Mizubayashi. [Hélie Gallimard - gallimard.fr]
Le labo

LES OMBRES DE FUKUSHIMA 2/3

56 min. - le 4 mars 2018

Informations

L'ombre du vent nous donne-t-elle une indication sur la présence de la radioactivité qui empoisonne le Japon depuis la catastrophe de Fukushima ? Comment vivre avec un danger invisible ? Comment survivre au nucléaire ? Cette trilogie documentaire interroge le présent comme le passé, fait le chemin de l'histoire entre Hiroshima et Fukushima, revient sur les lieux, interroge les images et les habitants qui vivent encore auprès de l'indicible. Voyage en compagnie de l'écrivain japonais Akira Mizubayashi, qui n'a de cesse d'interroger la catastrophe et ses implications.

Second épisode : Un art de mille-ans

A quelques kilomètres de Sandai, dans le Nord du Tohoku, vit depuis dix ans l’artiste céramiste et potier Sen-nen Kobayashi, vieil ami de Akira Mizubayashi. S’ils sont toujours restés en contact, les deux hommes ne se sont pas revus depuis 35 ans. Cette rencontre est aussi une façon de confronter un art de mille ans (Sen-nen signifie « mille ans » en japonais), sa temporalité, les exigences de l’artiste, avec ce que la catastrophe de Fukushima a bouleversé ici aussi dans le rapport aux éléments, au temps, à la vie quotidienne.

Avec Akira Mizubayashi, écrivain dont les œuvres sont publiées chez Gallimard. Il est l’auteur de Une Langue venue d’ailleurs, Mélodie : chronique d’une passion, Eloge de l’errance, et Un amour de mille ans. Paraît en mars 2018 : Dans les eaux profondes, le bain japonais (Arléa).

Avec aussi Michèle Mizubayashi (merci pour les traductions), l’artiste suisse Etienne Krähenbühl, et bien sûr Sen-nen Kobayashi et son épouse.

Prises de son : Didier Rossat
Réalisation : Christophe Esseiva
Un projet documentaire de David Collin & Didier Rossat