Alexandre le Bienheureux [Les Productions de la Guéville/Gaumont]
Le trio

Le trio

24 min. - le 13 juillet 2019

Informations

Cet été le Trio explore les 7 péchés capitaux, à la lumière des sciences humaines, de la fiction littéraire, sérielle, cinématographique et musicale.
Cette semaine: la paresse.
"Lʹhomme qui ne voulait plus se lever" (éd. Rivages poche) cède-t-il à la paresse ou dénonce-t-il une routine aussi absurde quʹinévitable ? Ce texte de David Lodge explore avec humour la paresse - péché capital - et suscite un hommage artistique inattendu. Par Geneviève Bridel
Œuvre cinématographie ultime en résonnance à la paresse, Alexandre le Bienheureux (1968) dʹYves Robert est, au-delà dʹun incontournable classique du patrimoine français, une œuvre sur laquelle le temps ne semble avoir aucune emprise. Par Julien Comelli
La paresse est-elle un luxe ou un péché? Les deux à la fois, si on en croit les différents sens que le concept a recouvert dans l'histoire monastique. Par Pascaline Sordet.