L'aéroport de Cointrin. [Salvatore Di Nolfi]
Le Journal du matin

Le transport aérien, un bouc émissaire?

16 min. - le 16 août 2013

Informations

Taxer les voyages en avion, c'est un peu le leitmotiv de l'été. En Suisse, le WWF a ouvert les feux le mois dernier en réclamant une redevance sur les billets d'avion, qui serait comprise entre 20 et 100 francs selon la distance parcourue. Jeudi, ce sont les Verts genevois qui ont présenté un projet de loi prévoyant une taxe sur les billets d'avion au départ de Cointrin. Dans tous les cas, il s'agit de compenser les importantes émissions de CO2 engendrées par les trajets en avion: les écologistes rappellent qu'un vol Genève-New York a le même effet sur le climat qu'une année au volant d'une voiture. Le WWF et les Verts rappellent par ailleurs que nos voisins ont déjà instauré des taxes sur les billets d'avion: on pense notamment à la "taxe Chirac" prélevée sur tous les vols au départ de la France, et qui permet de financer des programmes de santé publique au tiers-monde. Ce type de taxe semble donc aller de soi. Ce n'est pas l'avis toutefois des professionnels du transport aérien, qui craignent de se retrouver étranglés par les prélèvements obligatoires.

Alors est-il légitime de vouloir taxer davantage les billets d'avion?

Débat entre Jean-Claude Donzel, consultant indépendant, spécialiste de l'aviation et Dominique Bourg, philosophe et professeur à l'Institut des politiques territoriales et d'environnement humain à l'Université de Lausanne.

Autres épisodes