Vue d'un podcast qui se joue sur une tablette posée sur une table. [maicasaa - Fotolia]
L'époque

Le son nʹa pas dit son dernier mot

25 min. - le 20 octobre 2018

Informations

Après avoir été submergés dʹimages, nos écrans et nos espaces quotidiens semblent rendre sa place au son. Il y a évidemment le son granuleux du disque vinyle, revenu glorieux dʹentre les défunts supports musicaux depuis quelques années déjà. Et puis il y a le son des voix synthétiques, le son de ces assistants vocaux que lʹon entend arriver en terres européennes : Alexa dʹAmazon, Google Home ou Homepode dʹApple qui au son de votre voix orchestreront peut-être bientôt la bonne marche de votre foyer ou de votre vie. Depuis peu, vous aurez peut-être remarquer un certain engouement pour le son du podcast. Le podcast nʹest pas seulement une émission de radio que lʹon réécoute en tranches choisis. Le podcast cʹest aussi un genre à part entière qui peut aussi bien murmurer ses confidences quʹafficher son militantisme, ses sujets de niches directement dans nos oreilles sélectives. Le choix en podcast devient large et profond, si bien quʹun festival qui lui est entièrement dédié connaît sa première édition. Thomas Baumgartner a été rédacteur en chef de Radio Nova producteur sur France Culture et responsable éditorial adjoint d'Arte Radio, nous le recevons
pour parler de cette nouvelle place que le son sʹattribue. Chronique: Didier Bonvin.