Luca della Robbia (1431-1438) "Cantores et pueri" Panneau de la cantoria (tribune des chantres) de la cathédrale de Florence, Musée de  l'Opera del duomo). De nos jours en Suisse, près de 2000 chorales d’amateurs sont recensées, avec une moyenne d’âge de 60 ans. [Ricardo André Frantz - Wikipédia]
Histoire vivante

La musique, une histoire de résonances (3/5)

29 min. - le 10 novembre 2021

Informations

"La musique a toujours été utilisée dans une perspective politique, ou religieuse. Mais en l’occurrence oui, y a dans le chant une sorte de vibration intime, on touche à l’intimité des personnes et le fait de les mettre ensemble, c’est déjà une ambition politique". Suite de cette évocation de la musique avec Patrice Borcard, historien, préfet de la Gruyère, spécialiste de l’art choral et biographe de l’abbé Joseph Bovet. On évoque avec lui notre identité musicale nationale, et plus particulièrement, le rôle qu'a exercé l'art du chant choral pour façonner l’identité de notre pays.
Vecteur d’une expression collective, la pratique chorale ne se limite pas seulement à l’art de chanter ensemble, elle représente aussi une école de citoyenneté, un lieu privilégié où tous les âges et toutes les couches de la population se côtoient et s'unissent avec un même objectif.


Photo: Luca della Robbia (1431-1438) "Cantores et pueri" Panneau de la cantoria (tribune des chantres) de la cathédrale de Florence, Musée de l'Opera del duomo). (© Ricardo André Frantz/Wikipédia). De nos jours en Suisse, près de 2000 chorales d’amateurs sont recensées, avec une moyenne d’âge de 60 ans. A Fribourg, où la tradition chorale est séculaire, on compte un chanteur pour 35 habitants.

Autres épisodes