Jérôme Leuba (1970), "Battlefield #47", sculpture vivante, 2009. [christoff.unblog.fr]
Nez à nez

Jérôme Leuba, lʹair de rien

26 min. - le 19 novembre 2016

Informations

Le champ de bataille de Verdun transformé en parcours de golf, des consignes de survie en zone de guerre réglées à la manière d'un ballet chorégraphique, ou encore une série de bagages innocemment abandonnés sur le sol d'un musée: Jérôme Leuba (né en 1970 à Genève, vit et travaille entre Genève et Berlin) développe une stratégie du décalage qui consiste à s'inspirer de la réalité des faits pour mieux en corriger le point de vue et prendre en défaut les images, chez lui, tout est affaire d"images et des réflexes qu"elles conditionnent,
Son oeuvre entretenant ce subtil hiatus entre le visible et l'invisible, entre ce qui est et ce qui n'est pas... Jérôme Leuba s'intéresse à l'aura des lieux de pouvoir, des zones de conflits, des espaces de confrontation, ainsi qu'aux réseaux d'usages et de contraintes diversement intériorisés qui déterminent les attitudes privées, les rôles sociaux et les postures publiques et qui sculptent à notre insu nos comportements. Depuis plusieurs années, sur des supports et des formats divers (photographies, vidéos, performances et installations), il développe sur ce thème une vaste déclinaison d'œuvres intitulées "Battlefield".
Il est lʹun des artistes invités à la série de performances organisées en ville de Genève dans le cadre de .(point) perf dʹaoût à décembre 2016.