En Jordanie, les bédouins sédentarisés depuis 40 ans ont pour la grande majorité abandonné la tradition de lʹélevage et de lʹagriculture. [Samuel Turpin - RTS]
Prise de terre

"Humans and climate change stories": Jordanie, la Mère des Jardins

29 min. - le 23 novembre 2019

Informations

Au Moyen-Orient, les réserves hydriques pourraient sʹépuiser de deux tiers sous les effets du dérèglement climatique. Dans la région la plus aride du monde, lʹeau est au cœur des conflits de la région depuis 60 ans, sans être réellement avoué.
En Jordanie, les bédouins sédentarisés depuis 40 ans ont pour la grande majorité abandonné la tradition de lʹélevage et de lʹagriculture. Découragés par les périodes de sécheresse de plus en plus sévères, par des réformes économiques tournées vers le monde industriel et par une spéculation immobilière provoquée par lʹarrivée de réfugiés issus des conflits de Palestine, dʹIrak et de Syrie, ils se sont résignés à vendre leurs terres en profitant à court terme dʹune spéculation immobilière.
Figée dans un dilemme identitaire, la jeune génération manque de perspectives. Si certains veulent perpétuer lʹhéritage bédouin, la plupart se reconvertissent en "porteurs dʹeau" au volant de camions citernes qui sillonnent le pays pour alimenter notamment la capitale Amman. Jusquʹà épuisement des stocks.
Une histoire de Samuel Turpin, à lire et regarder également sur www.humanclimatechange.com et @humansclimatechangestories