Révérende Gill Stratchan de l'église anglicane. [Patrick Bernard - AFP]

Femme, pasteure, et pourquoi pas prêtre (5/5)

Quand les prêtres auront d’autres attributs qu’Adam
Les questions qui se posent aux Eglises concernant l’ouverture du sacerdoce féminin ont trouvé des réponses diverses selon les traditions au sein des différentes confessions. Elles témoignent toutefois d’une même réalité: une logique androcentrée de la société dans son ensemble.

Maîtresse de conférence à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et Docteure en civilisation britannique, Eglantine Jamet-Moreau l’éclaire au micro de "A vue d’esprit". Auteure de "Le curé est une femme. L'ordination des femmes à la prêtrise dans l’Église d'Angleterre"(L'Harmattan), elle invite à réfléchir au-delà des évidences de la tradition. Car ces questions de la place des femmes dans les ministères ecclésiaux interrogent aussi la manière dont ces Eglises sont en dialogue, en phase avec les sociétés dans lesquelles elles sont insérées, et où la considération des femmes se pose toujours également.
Femme, pasteure, et pourquoi pas prêtre (5/5)