La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) touche un quart des personnes de plus de soixante ans.
Joingate
Depositphotos [Joingate]
CQFD

Du nouveau dans la détection de la DMLA

18 min. - le 14 avril 2020

Informations

LʹEcole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a mis au point une nouvelle technique pour détecter la dégénérescence maculaire liée à lʹâge (DMLA). Cette affection touche un quart des personnes de plus de soixante ans et est une des principales causes de cécité en Occident. Il nʹexiste pas encore de moyen de la soigner, mais ses effets peuvent être ralentis si elle est diagnostiquée tôt.

Les explications de Mathieu Künzi, ingénieur en microtechnique spécialisé en optique et photonique, et Irmela Mantel, médecin-adjoint à lʹhôpital ophtalmique Jules Gonin, à Lausanne, et privat-docent à lʹUniversité de Lausanne. Un dossier de Silvio Dolzan.