La forêt des bois du Jorat (VD). [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Prise de terre

Des réticences envers le projet de "Parc naturel périurbain"

27 min. - le 15 avril 2017

Informations

La forêt du Jorat, le plus grand massif forestier du plateau suisse, a pour ambition de devenir en 2020, le deuxième "Parc naturel périurbain" de Suisse, après celui de Sihlwald à Zurich.
Ce projet de "Parc naturel périurbain", selon le sens prévu par la Confédération, a pour objectif de faire coexister harmonieusement deux exigences: préserver les atouts environnementaux de la forêt dans une zone centrale tout en mettant en valeur ses richesses économiques, culturelles et de loisirs dans une zone de transition.
Ce sont donc 4km2 qui seraient protégés de toute activité humaine afin de préserver la biodiversité. Seuls les promeneurs, sur les chemins, pourront s’y rendre et observer la nature livrée à elle-même. Dans le reste de la forêt, l’idée est de favoriser les activités didactiques, ludiques et de détente pour la population de la région, soit plus 1,5 million de visiteurs par an.
Mais certains acteurs, notamment de la filière du bois, voient la création de ce parc d’un mauvais oeil.
Il craignent notamment un certain manque à gagner si on leur enlève ces quelques m2 de forêt expoitable.
En 2019, ça sera aux Communes de décider si ce parc Naturel Périurbain doit voir le jour.
Anouck Merz a rencontré Roland Rapin, garde forestier à Villars Tiercelin et Sophie Chanel, cheffe de projet du "Parc naturel périurbain".