Un manifestant porte une pancarte dénonçant les violences policières, le 18 février 2017 à Paris [AP Photo/François Mori - keystone]
Versus-lire et penser

Dépolitiser la contestation politique?

25 min. - le 5 juin 2019

Informations

Qui, dans les démocraties européennes, est considéré comme ayant commis un crime ou un délit politique? Personne ou presque. Pourtant, il ne se passe pas un seul jour sans que des militants ne soient confrontés à la répression: violences policières, gardes-à-vue et procès rythment aujourdʹhui la vie politique. En analysant les mécanismes contemporains de la répression, la politologue Vanessa Codaccioni dénonce la criminalisation de la contestation politique et analyse ce qui, selon elle, constitue lʹun de ses logiques majeures: la dépolitisation de lʹactivisme et son assimilation au terrorisme ou à la criminalité de droit commun.
-Entretien avec Vanessa Codaccioni, maitresse de conférence à lʹUniversité de Paris 8, et spécialiste de la répression
-A lire: "Répression. LʹEtat face aux contestations politiques" par Vanessa Codaccioni, éditions Textuel
Une émission de Nicole Duparc