Victor del Árbol lors du Salon du Livre de Paris (2019). [Joel Saget - AFP]

Point de fuite: Victor Del Árbol: Torre Baro, là où tout a commencé

La violence - quʹelle soit dʹétat, sociale ou intra-familiale - hante les romans de lʹauteur espagnol Victor Del Árbol. Ses personnages tentent dʹy faire face avec dignité ou se découvrent capables du pire pour assurer leur survie. Les intrigues policières de Victor Del Árbol - récompensées par de nombreux prix - sont autant dʹoccasions de sonder les tréfonds de lʹâme humaine et de sʹinterroger sur la nature du bien et du mal. Pour comprendre dʹoù lui vient ce besoin dʹécrire la violence, il faut lʹaccompagner dans son quartier dʹenfance: un bidonville planté sur une colline qui domine Barcelone. Cʹest là que Victor Del Árbol a grandi, entre trafic de drogue, prostitution et extrême pauvreté.

Entretien: Muriel Mérat
Réalisation: Rodolphe Bauchau
Lecture: Danièle Zakher
Production: Muriel Mérat & Christophe Canut
Ceux qui éditent Victor Del Árbol: actes-sud.fr/node/38939 et lacontreallee.com/catalogue/fictions-deurope/les-pigeons-de-paris
Photo: Victor del Árbol lors du Salon du Livre de Paris (2019) [Joel Saget / AFP]
Point de fuite: Victor Del Árbol: Torre Baro, là où tout a commencé