La Place San Felipe Neri. [José Luis Filpo Cabana - CC by SA]

Point de fuite: Victor Del Árbol: lʹEspagne à lʹombre du franquisme

La plaza San Felipe Neri, nichée au cœur du centre historique de Barcelone, conserve encore les traces de la guerre dʹEspagne. Des impacts dʹobus et de balles balafrent la façade de lʹéglise et une plaque rappelle quʹici 42 personnes ont été tuées par lʹaviation franquiste le 30 janvier 1938. Cette place, lʹauteur phare de la ʹʹlittérature noireʹʹ espagnole Victor Del Árbol la connaît bien. Lui qui, de roman en roman, déroule ses intrigues policières tout en questionnant lʹhistoire et la mémoire de son pays. Son intérêt: ʹʹfaire revenir au présent le passé quʹon essaye de réinventer, de mystifier ou de nier.ʹʹ Et dʹajouter: ʹʹJe pense que cʹest une obligation éthique dʹun écrivain espagnol de retourner à ces blessures du passé qui ne sont pas ferméesʹʹ.
Entretien: Muriel Mérat
Réalisation: Rodolphe Bauchau
Lecture: Danièle Zakher
Production: Muriel Mérat & Christophe Canut
Ceux qui éditent Victor Del Árbol: actes-sud.fr/node/38939 et lacontreallee.com/catalogue/fictions-deurope/les-pigeons-de-paris
Photo: la place San Felipe Neri où subsistent toujours, sur la façade de l'église, des traces d'impacts d’obus et de balles du bombardement franquiste du 30 janvier 1938 [José Luis Filpo Cabana/CC by SA]
Point de fuite: Victor Del Árbol: lʹEspagne à lʹombre du franquisme