Vue d'ensemble (en juillet 2013) du camp de réfugiés de Zaatari, en Jordanie, habité par des réfugiés syriens fuyant la guerre civile dans leur pays. Ouvert en août 2012, il accueillait, en juillet 2013, jusqu'à 200'000 réfugiés, ce qui en faisait la cinquième plus importante ville de Jordanie par sa population. En mai 2019, le camp abrite encore 80'000 personnes. [U.S. Department of State - flickr]

Anne Poiret, journaliste d'investigation (4/5)

Parcours et travail

Quatrième partie de ce grand entretien avec la réalisatrice et journaliste dʹinvestigation Anne Poiret. Aujourdʹhui, analyse de son film documentaire "Bienvenue au Réfugistan".

Photo: vue d'ensemble (en juillet 2013) du camp de réfugiés de Zaatari, en Jordanie, habité par des réfugiés syriens fuyant la guerre civile dans leur pays. Ouvert en août 2012, il accueillait, en juillet 2013, jusqu'à 200'000 réfugiés, ce qui en faisait la cinquième plus importante ville de Jordanie par sa population. En mai 2019, le camp abrite encore 80'000 personnes. (© U.S. Department of State/flickr)
Anne Poiret, journaliste d'investigation (4/5)