Portrait de Yanick Lahens, écrivaine haïtienne, en janvier 2012. [Gattoni / Leemage / Leemage - AFP]

Yanik Lahens: "Douces déroutes"

Le cinquième roman de la romancière haïtienne sʹouvre sur une lettre dʹamour et dʹadieu suivie dʹun assassinat: celui du juge Berthier, mort de ne sʹêtre pas tu dans un pays où "nommer certaines choses est devenu un délit". La mort du juge plane sur le roman et hante les personnages dont Yanick Lahens mêle les voix.
Sous sa plume poétique et dense, Port-au-Prince apparaît comme un chaudron qui bouillonne couvrant ainsi le fracas des chutes. Brune, soprano et fille du juge disparu est à lʹimage de la face lumineuse de la capitale, toute en sensualité et en créativité. "Avec la voix monte une liberté intacte, celle pour laquelle on brûlerait tout lʹor des jours."

Par Anik Schuin
Lectures: Rita Gay
A lire: Yanick Lahens: "Douces déroutes", Editions Sabine Wespieser
Yanik Lahens: "Douces déroutes"