James Balwin en 1985 dans le sud de la France. [Ulf Andersen - Aurimages/AFP]

James Baldwin, l'énigme vivante 5/5

James Baldwin, étranger face à lʹimage
En hiver 1951-52, James Baldwin vécut trois mois à Loèche-les-Bains dont était originaire son amant, jeunes artiste rencontré à Paris, Lucien Happersberger. Il y acheva son premier roman "La Conversion" et y éprouva le sentiment dʹétrangeté quʹun Noir pouvait susciter dans ce petit village des alpes. A la demande du documentariste Pierre Koralnik pour Télévision Suisse Romande, il y retourna en 1962 à la lumière de son expérience dix ans auparavant, décrite dans son essai "LʹEtranger au village" en y analysant très finement le racisme ordinaire. Dans son autre essai "Le Diable trouve à faire", récemment traduit chez Capricci (automne 2018), Baldwin revient sur quelques films emblématiques et la figure du Noir et du réprouvé dans le cinéma américain au XXe siècle.
Par Christian Ciocca
Avec Antoine Chollet, la voix de James Baldwin dans "Lʹétranger au village" (TSR, octobre 1962)
Lectures de Frédéric Lugon
Réalisation Christophe Esseiva
James Baldwin, l'énigme vivante 5/5