Couverture du livre "Se défendre" écrit par Elsa Dorlin. [DR - Zones]

Elsa Dorlin: une philosophie de lʹautodéfense politique

En 1685, le Code noir défendait "aux esclaves de porter aucune arme offensive ni de gros "bâtons" sous peine de fouet. Au XIXe siècle, en Algérie, lʹÉtat colonial interdisait les armes aux indigènes, tout en accordant aux colons le droit de sʹarmer. Aujourdʹhui, certaines vies comptent si peu que lʹon peut tirer dans le dos dʹun adolescent noir au prétexte quʹil était "menaçant".
Une ligne de partage oppose historiquement les corps "dignes dʹêtre défendus" à ceux qui, désarmés ou rendus indéfendables, sont laissés sans défense. Ce "désarmement" organisé des subalternes pose directement, pour tout élan de libération, la question du recours à la violence pour sa propre défense.
Des résistances esclaves au ju-jitsu des suffragistes, de lʹinsurrection du ghetto de Varsovie aux Black Panthers ou aux patrouilles queer, Elsa Dorlin retrace une généalogie de lʹautodéfense politique. [Source: extrait du 4ème de couverture]
Avec Elsa Dorlin, Professeur de philosophie.
Une émission de Laurence Difélix, et la collaboration de Nicole Corpataux
Elsa Dorlin: une philosophie de lʹautodéfense politique