Une photo tirée du projet "Brutti ma buoni" (CEPV), réalisée par Emilien Itim, étudiant. [Emilien Itim - CEPV]

Brutti ma buoni, ou la photographie par le menu

Cʹest un projet unique en son genre, qui marie lʹart culinaire aux révélations de la photographie. Imaginé par la formation supérieure en photographie de Vevey (CEPV), le projet Brutti ma buoni se décline en plusieurs temps: temps de la lecture, dans un livre de recettes, de micro-fictions et de photographies. Temps de la visite également, par le biais dʹune exposition investissant la cafeteria du Centre dʹenseignement professionnel de Vevey, et confrontant aux plats mijotés les saveurs visuelles mitonnées par 25 étudiantes et étudiants de lʹécole. On sʹy rend aujourdʹhui en compagnie de Léonore Veya, Doyenne du département photographie, de Myriam Ziehli, curatrice, qui a piloté lʹexposition, et des étudiants Jessie Schaer, Raphaël Lods et Emilien Itim. Un projet dévoilé dans le cadre du festival Images de Vevey, qui se tient jusquʹau 30 septembre. Une proposition de Nicolas Julliard.

Coup de fil d'actualité: La belle Hélène, cʹest une des opérettes les plus connues, de lʹun des auteurs dʹopérettes les plus connus, Jacque Offenbach. Cʹest lʹœuvre choisie cette année par Ouverture opéra, pour expérimenter avec de jeunes artistes, chanteurs, musiciens… La version de La Belle Hélène créée en automne 2018 à la Ferme-Asile de Sion, propose une exploration des pôles contraires, une confrontation des paradoxes. On en parle avec le chef d'orchestre Pierre Bleuse.
Brutti ma buoni, ou la photographie par le menu