Le barrage de la Grande Dixence et son lac. [Andrée-Noelle Pot - KEYSTONE]

Un barrage comme porte d'entrée

Entre 1954 et 1960, dans le cadre des travaux de la grande Dixence, le village d'Isérables a accueilli sur le chantier du Drotché 300 ouvriers. Bédjuis, Valaisans, Confédérés et Italiens y travaillèrent au percement des 18 kilomètres de la galerie d'amenée d'eau "Fionnay Rhône". La nouvelle exposition du Musée d'Isérables "Souvenirs du Drotché. Le chantier d'Isérables" retrace les enjeux et défis de ce chantier qui eut un impact majeur pour ce village montagnard.
Aujourd'hui, alors que ce chantier est un souvenir pour certains, le travail en galerie reste une réalité bien actuelle pour d'autres. Accompagnant l'exposition, le film de Baptiste Aubert "La vie de tunnel" croise ainsi le regard de deux générations de travailleurs.
Avec, en direct, Fabienne Défayes, ethnologue et directrice du Musée d'Isérables et Baptiste Aubert, ethnologue et réalisateur.
A voir : jusqu'au 31 décembre 2018: l'exposition "Souvenirs du Drotché. Le chantier d'Isérables 1954-1960" au Musée d'Isérables
ainsi que "La vie de tunnel", film de Baptiste Aubert
Par Nicole Duparc, et la collaboration avec Nicole Corpataux
Un barrage comme porte d'entrée