Révérende Gill Stratchan de l'église anglicane. [Patrick Bernard - AFP]

Femme, pasteure, et pourquoi pas prêtre (2/5)

Madame la pasteure
Il n'est plus surprenant aujourd'hui d'associer les catégories "femme" et "pasteur" dans bon nombre d'Églises protestantes aujourd'hui. Une réalité qu'il vaut la peine de situer dans l'histoire de la Réforme, ce que nous faisons en compagnie d'Elisabeth Parmentier, Professeure de théologie pratique à l'Université de Genève. Certes, relève-t-elle, dès la Réforme le rôle des femmes a été important. Cela s'explique par le fait qu'à son commencement, un nouveau mouvement manifeste souvent une ouverture au rôle des femmes, à leur "charisme", leurs "dons personnels". Mais lorsque ce mouvement s'institutionnalise, les rôles commencent à se fixer et se distinguer entre hommes et femmes.

Elisabeth Parmentier rappelle qu'alors qu'il ne va plus de soi dans ces milieux, le ministère féminin est historiquement apparu d'abord dans des Eglises de tradition évangélique, plutôt que dans les Eglises dites historiques.

Nouvelle diffusion des émissions du 25 au 29 janvier 2016.
Femme, pasteure, et pourquoi pas prêtre (2/5)