Christian Lutz devant l'une de ses photographies, au Musée de l'Elysée. [Sandro Campardo - Keystone]

Christian Lutz… la tête à l’envers

Christian Lutz n’avait pas prévu de s’éterniser à Las Vegas. Premier contact en 2011, à l’occasion d’une résidence d’artistes. Et ce fut le choc. Derrière les façades et les trompe-l’oeil, le photographe découvre une ville improbable. Nuits après nuits les apparitions se multiplient. Autant d’humains broyés et rejetés par l’usine de rêves. Tant de solitude.

Finalement, le Genevois est retourné à trois reprises à Las Vegas. Sa quête-enquête aura duré plusieurs années. Avant de paraître dans les pages de "Insert coins", un puissant album publié chez André Frère.

Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
Christian Lutz… la tête à l’envers