Un requérant d'asile érythréen hébergé dans une famille vaudoise. [Christian Brun - KEYSTONE]

Loger un réfugié chez soi: pourquoi sommes-nous si peu nombreux à le faire?

Deux ans après l’appel lancé par l’Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR), seule une petite poignée de familles accueillent un migrant à domicile. La faute aux tracasseries administratives ou aux mentalités?

Invités:

Stefan Frey, porte-parole de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR), Michel Thentz, président PS du gouvernement jurassien, en charge de la santé et des affaires sociales, Christian Lüscher, conseiller national PLR genevois et Léonard Gianadda, promoteur immobilier et mécène.
Loger un réfugié chez soi: pourquoi sommes-nous si peu nombreux à le faire?