Walter Blaser

Walter Blaser.

En mars 1975, Genevois d'adoption, le boxeur bernois Walter Blaser s'apprête à disputer son 1er championnat d'Europe des Super-Légers face à l'Espagnol Gomez Fouz. Pour ce combat, le plus important de sa carrière, il s'est adjoint les conseils de l'entraîneur François Sutter et entreprend une préparation physique intense.

Faible technicien, le Bernois mise avant tout sur sa puissance et son courage exceptionnels qui lui ont si souvent permis de faire la différence. Malheureusement pour lui, le jeune Espagnol utilise sa technique pour se ternir à l'écart du danger.

Battu aux points, Walter Blaser ne disputera plus de championnats d'Europe et son existence se terminera tragiquement 15 années plus tard.

Né le 19 janvier 1947 à Meiringen (Berne), Walter Blaser a disputé 38 combats professionnels en super-légers et en a remporté 27.

Serrurier-forgeron de formation, il s'établit à Genève en 1968 et s'inscrit au Boxing Club tenu par le célèbre entraîneur François Sutter avec lequel il se lie d'amitié. Champion de Suisse amateur dès l'année suivante, il décide de passer professionnel en raison de ses aptitudes athlétiques exceptionnelles qui font de lui un puncheur sans équivalent. Il remporte 11 combats de suite et le public apparaît divisé face à ce boxeur dont le style relève parfois davantage du combat de rue que du noble art.

En mars 1975, à Zurich, malgré une préparation minutieuse, il perd aux points le combat le plus important de sa carrière: un championnat d'Europe face au boxeur espagnol José Ramon Gomez Fouz. A partir de cette date, le bouillonnant Bernois perd confiance en lui et abandonne sa carrière 2 années plus tard après deux défaites consécutives.

Devenu un véritable écorché-vif, le retour à la vie civile de ce boxeur ne se déroule pas sans accrocs : tenancier de 2 établissements publics à Genève, il n'est pas rare qu'il fasse le coup de poing contre des clients belliqueux et entretient des relations conflictuelles avec la police.

Sa vie familiale se détériore également et le drame survient le 4 novembre 1988: pris d'un accès de folie lors d'une dispute avec sa seconde épouse, il la poignarde mortellement et se suicide peu après.

  • Journaliste: Claude Schauli
    Réalisateur: Charles-André Grivet