Gabet à Paris

Gabet Chapuisat à Paris

En 1972, Pierre-Albert Chapuisat dit Gabet Chapuisat, footballeur emblématique du Lausanne-Sports est transféré au club parisien du Paris FC. Gabet Chapuisat, qui y disputera une seule saison, fait part de ses difficultés d'adaptation dans la capitale. Il faut dire que les mauvais résultats du Paris FC en début de saison n'aident pas le Lausannois à s'épanouir.

Lucide, Chapuisat envisage de devoir poursuivre sa carrière professionnelle dans un autre championnat européen ou même pourquoi pas de revenir en Suisse.

A noter que le Paris FC créé en 1969 dispute le championnat français de Division 1 dès la saison 1971-1972. Le club du Paris FC s'inspire du modèle des grands clubs espagnols comme le Real Madrid ou le FC Barcelone soutenus par leurs milliers de "socios". C'est l'animateur de radio Pierre Bellemare qui lance l'appel aux souscriptions sur les ondes d'Europe 1 en 1970 comme le montre le début du reportage.

Pierre-Albert Chapuisat dit Gabet, est né le 5 avril 1948 à Lausanne. Le libéro lausannois, qui commence comme junior au Lausanne-Sport, y joue la majeure partie de sa carrière entre 1965 et 1984. Il ne s'éloigne de ce club que pendant six saisons, la saison 1972-1973 au Paris FC, puis au FC Zurich et en fin de carrière au Vevey-Sports.

Gabet Chapuisat a en outre endossé le maillot de l'équipe nationale à 34 reprises entre 1969 et 1979. A partir de 1987 il devient entraîneur de clubs de Challenge League ou de première Ligue surtout, à l'exception de sa brève parenthèse en tant qu'entraîneur du FC Sion en 2007. Il ne reste que cinq matches avant d'être remercié par Constantin.

Connu pour son caractère bien trempé et impulsif, Gabet Chapuisat s'emporte souvent sur les terrains. Un des faits marquants de sa carrière fut l'affaire Favre Chapuisat. En 1985 lors d'un match contre  Servette, Chapuisat taclait méchamment Lucien Favre blessé grièvement au genou. Cette affaire finit devant les tribunaux.

Gabet Chapuisat est le père de l'attaquant Stéphane Chapuisat..

  • Journaliste: Gérald Piaget
    Réalisateur: Jean Rigataux