Patrick Allenbach

Patrick Allenbach a failli empêcher Jimi Hendrix de partir à Londres.
  • Culture et Arts
  • Vidéo 1 min.

4 octobre 1967

Les jeunes aussi



Nouvelle personnalité qui se prête au jeu de notre rubrique «L'Invité». Le producteur et agitateur culturel Patrick Allenbach, qui a ouvert les oreilles à plusieurs générations de rockers romands, commente cet extrait que nous lui avons proposé. Il s'agit d'un tournage réalisé par l'équipe de l'émission «Les jeunes aussi» dans les loges de l'Olympia où Johnny Hallyday tenait l'affiche en octobre 1966. Parmi les artistes présents, un jeune guitariste américain encore inconnu en France. Il s'appelle Jimi Hendrix et, pour s'amuser devant la caméra, il fait des ronds de fumée.





Patrick Allenbach : «En 1968, travaillant à Cointrin comme assistant du chef d'escale de la Middle East Airlines, je supervisais les avions faisant la ligne Beyrouth Londres avec escale à Genève. J'étais le seul responsable- trafic de tout Cointrin à officier en uniforme, veste ceintrée pantalon pattes def, ce qui me valait un franc succès auprès des hôtesses de l'air, voire de certains stews particulièrement mélomanes. L'enthousiasme était plus modéré chez les commandants de bord MEA ou parmi la hiérarchie Swissair de l'aéroport! Mais bon, il m'était difficile de concilier austérité de l'uniforme aéroportuaire avec le glamour des présentations d'une émission de rock tous les vendredis soirs à la radio romande…


Un jour, un collègue de Swissair me demande si je suis d'accord d'embarquer trois passagers à destination de Londres, les vols Swissair étant complets. Il me met sous le nez trois billets pour Londres dont le premier est celui d'un dénommé N.Redding. Je jette un oeil sur le nom, et je réponds à mon pote que malheureusement je ne peux rien faire, notre compagnie ne possédant aucun de droit de trafic entre Genève et Londres, en clair nous n'avons pas le droit de prendre de passager entre Genève et Londres, mais uniquement entre Genève et Beyrouth.


Je retourne donc vaquer à mes occupations, surveille le chargement de notre vol et au moment d'embarquer les passagers, je remarque dans le hall Jimi Hendrix manifestement en train d'attendre une correspondance. Tout émoustillé par la rencontre, je file retrouver mon copain de chez Swissair et, l'air triomphal, je lui annonce avoir vu Hendrix et tu devineras jamais où! Il me répond aussi sec que: ouais, en salle d'embarquement et il va même y rester un bon bout de temps vu que tu ne lui permets pas de rentrer à Londres…


Ah bon? naaaaaan? Passe moi les billets… et c'est avec un upgrade first class Geneve-Londres que Jimi Hendrix a fait son vol sur Middle East Airlines ce jour-là… Une semaine après, il jouait au Hallenstadion à Zurich avec les Cream et Traffic, nous sommes sortis du concert entre deux haies d'accortes grenadiers bernois qui inauguraient leurs premiers camions-canons à eau…»