La mode du boguet

Ne pas dépasser 30 km-h avec son vélomoteur, c'est impératif!

Maquiller son vélomoteur… une obligation, quand on est adolescent dans les années 70. Un «teuf» peut monter facilement à 40, voire 60 km/h (ça s'est vu!) alors que sa vitesse autorisée ne doit pas dépasser 30 km/h et sa cylindrée être inférieure à 50 cm3.

Accessible dès 14 ans, le «boguet» a longtemps été le deux-roues idéal pour les déplacements des adolescents, il sera pourtant remplacé par le scooter à la fin des années 80.

L'histoire du cyclomoteur… Vaste programme, qui débute en 1943 pour la cylindrée 50 cm3, et bien avant si l'on considère l'idée consistant à adapter un moteur sur une bicyclette, d'abord pour pédaler moins, et ensuite plus du tout!

Parmi tous les genres de véhicules motorisés, bien peu développent autant d'imagination que le vélomoteur pour répondre à tous les besoins, puis à tous les désirs de leurs usagers, en particulier chez les adolescents. Si le débridage du moteur est formellement interdit, la modification visuelle (tuning) est autorisée pour autant qu'elle n'entrave pas la sécurité du conducteur et d'autrui, qu'elle ne supprime pas les équipements obligatoires ou ne provoque aucun dysfonctionnement.

Un des vélomoteurs le plus connu est certainement le Vélosolex qui fut produit par la société Solex de 1946 à 1988 (8 millions d'unités vendues). Il y a également la Mobylette qui fut présentée au Salon de la moto de Paris en 1949.