Défendre le franc

Des moyens pour défendre le franc en 1975.

Dès les années 60, le franc suisse est victime de la confiance qu'il suscite. Très recherchée, la monnaie helvétique, objet de fortes pressions, est soutenue par la Banque nationale suisse. Dotée de pouvoirs spéciaux dès 1971, la BNS a pris des mesures pour protéger l'économie helvétique contre les dollars spéculatifs. Un échec?

Alors qu'en juin 1975, le peuple doit voter à nouveau une prorogation de ces dispositions, le directeur de la BNS Alexandre Hay défend l'action de l'institut central.

Créée en 1905, la Banque nationale suisse est opérationnelle dès 1907. L'Institut central helvétique a le monopole de l'émission de la monnaie et doit conduire la politique monétaire suisse. La BNS doit assurer la stabilité de la valeur du franc afin de permettre à l'économie de prospérer. Ces objectifs, établis dès la naissance de l'institution, sont demeurés inchangés. La BNS est indépendante du gouvernement et du Parlement mais a l'obligation de rendre compte et informer.

La stratégie de politique monétaire mise en en oeuvre par la Banque nationale suisse est basée sur 3 éléments:

- Une définition de la stabilité des prix

- Un prévision d'inflation conditionnelle trimestrielle

- Une marge de fluctuation à 3 mois assignée au Libor (London Interbank Offered Rate, taux d'intérêt de référence)

La BNS fournit 4 fois par année (mars, juin, septembre et décembre) un examen approfondi de la situation économique et monétaire qui conduit à des décisions de politique monétaire.

(Source: La BNS en bref)

  • Journaliste: Gaston Nicole