Pas de ça chez nous...

A Lausanne, pas de séropositifs dans le voisinage...

En 1989, la Fondation du Levant, qui accueille les toxicomanes, envisage d'ouvrir une maison pour les malades du sida, à Lausanne, afin qu'ils puissent vivre dignement la fin de leur existence. Mais les voisins font opposition, prétextant les risques de contamination encourus par leurs enfants et leurs animaux domestiques. La justice donnera raison à la Fondation.

  • Journaliste: Catherine Lavanchy