Roger de Diesbach

Il lance son propre journal, garantie de son indépendance de journaliste.
  • Vidéo 1 min.

Figure d'un journalisme exigeant en Suisse romande, Roger de Diesbach a cherché durant sa carrière à obtenir les conditions d'indépendance pour mener à bien ses enquêtes longues et détaillées. Dans ce but, il fonda le BRRI établit à Rossens, dans la campagne fribourgeoise.

En 1992, suite aux difficultés du journal La Suisse avec lequel il collaborait, Roger de Diesbach lança sa propre publication. Une sorte de newsletter avant l'heure qui devait permettre à son équipe de poursuivre le journalisme d'investigation qui faisait la marque du BRRI. Dans cet interview du journal télévisé, Roger de Diesbach évoque ses craintes de voir la presse abandonner ses impératifs de qualité et de sérieux.

Roger de Diesbach a débuté son métier de journaliste à l'Agence télégraphique suisse, à Berne, en 1974 où il créa une cellule d'enquête et de reportage. En 1976, il entre à La Tribune de Lausanne comme correspondant à Berne. Dix ans plus tard, il devient journaliste libre et collabore notamment à l'émission Temps présent.

Il fonde ensuite sa propre agence, le BRRI, qui se spécialise dans les enquêtes journalistiques de haut niveaux. Il publie ainsi dans la pluspart des journaux suisses.

En 1994, il est contraint d'abandonner le BRRI en raison des difficultés économiques dans la presse et rejoint la rédaction du Journal de Genève dont il devient rédacteur en chef adjoint. Deux ans plus tard, il est nommé à la rédaction en chef de La Liberté, à Fribourg. Il quitte son poste pour raison de santé à la fin de l'année 2004 mais continue à collaborer avec le quotidien fribourgeois jusqu'en 2007.

Il s'éteint le 20 septembre 2009, à l'âge de 65 ans.