Le non à l'ONU

Tout le village de Fétigny a voté non. Le syndic s'explique.

16 mars 1986, premier scrutin populaire sur l'adhésion de la Suisse à l'ONU. 75% des Suisses y sont opposés.

A Chapelle, dans le canton de Fribourg, les citoyens sont unanimes: sur 42 votants, 42 non ont été déposés dans l'urne. Le syndic Léon Bersier s'explique.

Durant la fin des années 60, le Conseil fédéral publie plusieurs rapports sur l'adhésion: celle-ci apparaît utile et compatible avec la neutralité du pays. Mais les esprits ne sont pas encore prêts. En 1981, le gouvernement adresse au Conseil national un message proposant l'adhésion. Trois ans plus tard, le chambre basse, puis le Conseil des Etats, adoptent l'arrêté fédéral. Il est soumis au vote le 16 mars 1986.

D'autres votations liées à l'engagement de la Suisse à des organisations internationales ont été soumises. Le 17 mai 1992, les citoyens suisses acceptaient par 56% de oui l'adhésion aux institutions de Bretton Woods, soit le Fonds monétaire international et la Banque mondiale.

Moins de succès pour le projet de loi fédérale sur l'engagement de casques bleus suisses dans les opérations de maintien de la paix de l'ONU. C'est non, à 57 %.