Le peuple dit oui

Les nouvelles transversales ferroviaires alpines sont plébiscitées.
  • Politique suisse
  • Vidéo 6 min.

27 septembre 1992

TJ midi

Le 27 septembre 1992, le peuple suisse accepte par référendum le principe de la construction des nouvelles transversales ferroviaires alpines (NLFA). 63,5 % des votants disent oui aux tunnels de base du Lötschberg et du Saint-Gothard.

Le conseiller fédéral Adolf Ogi exprime sa satisfaction. Le conseiller national Daniel Brélaz est lui déçu: seuls contre tous, les écologistes s'étaient opposés au principe des deux tunnels, qu'ils considéraient comme surdimensionnés en regard de la destruction du paysage qu'ils allaient engendrer. Les demi-cantons d'Appenzell et le canton d'Uri sont les seuls à avoir voté contre.



Le tunnel ferroviaire sous le massif alpin du Saint-Gothard, appelé également tunnel du Gothard, fait partie du programme fédéral des Nouvelles Lignes Ferroviaires Alpines (NLFA).




Le chantier de percement de ce tunnel à 2 tubes, réalisé par l'entreprise AlpTransit, a débuté en novembre 1999.


Le Gothard reliera les cantons d'Uri (Erstfeld) et du Tessin (Bodio), en passant par les Grisons (Sedrun). La fin du percement est programmée pour octobre 2010.


La mise en service du Gothard, le plus long tunnel ferroviaire du monde avec ses 57 kilomètres, est prévue pour 2017.


Le coût total des 2 tunnels de base du Lötschberg et du Gothard s'élève à 24 milliards de francs. Le mode de financement des NLFA est basé principalement sur les taxes routières.