Le sens du pouvoir

Georges-André Chevallaz: sa vision du pouvoir à Berne.
  • Personnalités
  • Vidéo 17 min.

21 décembre 1982

TJ midi

Comment devient-on conseiller fédéral? Comment gouverner collégialement? Et comment vit-on quand on est au pouvoir? Devant le Club de la Presse, Georges-André Chevallaz donne quelques explications sur les finesses de notre système politique.



Originaire de Montherod, Georges-André Chevallaz, est né le 7 février 1915 à Lausanne.


Il a fait ses études aux Universités de Lausanne et de Paris et a obtenu dans sa ville un doctorat es lettres pour sa thèse sur l'agriculture vaudoise à la fin de lAncien Régime.


Il a été maître à l'Ecole supérieure de commerce de Lausanne puis directeur de la Bibliothèque cantonale et universitaire jusqu'en 1957, année où il se consacra à la vie politique.


Syndic de Lausanne, dès 1957, il abandonna cette charge à la fin de 1973. Il fut élu au Conseil national en 1959, il présida la commission des affaires étrangères et le groupe radical des Chambres fédérales. Georges-André Chevallaz a été président de la Société italo-suisse d'exploitation du tunnel du Grand-Saint-Bernard, de la commission suisse pour l'Unesco, de l'Union des villes suisses et de l'Union générale des Rhodaniens, et vice-président de l'Exposition nationale de 1964. De 1969 à 1971, Georges-André Chevallaz présida la commission nationale suisse pour l'Unesco. C'est le 5 décembre 1973 qu'il fut élu conseiller fédéral et prit la succession de Nello Celio à la tête du Département fédéral des finances.


Historien, Georges-André Chevallaz a été chargé de cours d'histoire diplomatique à l'Ecole des sciences politiques de l'Université de Lausanne et à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich. Il a présidé la Société vaudoise d'histoire et a publié plusieurs ouvrages comme Les dossiers de la Seconde Guerre mondiale, La Suisse ou le sommeil du juste et Les raisons de l'espoir.


Georges-André Chevallaz est décédé le 8 septembre 2002.