Les raisons d'objecter

Faire l'armée n'est pas jouer aux Indiens. [RTS]
  • L'armée suisse
  • Vidéo 2 min.

24 octobre 1974

Temps présent

L'un des témoignages forts recueillis par Temps présent en 1974 révèle le profond conflit qui tourmente la conscience d'un objecteur: porter une arme, c'est disposer d'un permis de tuer. Et c'est pour certains inacceptable.

Les motifs de l'objection de conscience

Est objecteur de conscience celui qui en raison de ses convictions refuse d'accomplir le service militaire obligatoire. L'objection peut être motivée par différentes raisons.

Objection religieuse: dès le 16e siècle, les anabaptistes refusent le service armé en raison de leurs convictions religieuses. A partir de 1950, ce motif ou une grave détresse morale sont pris en compte et se paient d'une peine d'emprisonnement dans des conditions allégées.

Objection éthique: le Code pénal militaire dans sa révision de 1967 admet un motif éthique à l'objection de conscience. Le rejet de toute forme de guerre peut conduire au refus d'être soldat.

Objection libertaire: une insoumission à l'ordre établi, un rejet de l'Etat et donc de sa défense conduisent certains Suisses à objecter.

Objection politique: une réflexion critique vis-à-vis de la société et de l'armée classait l'objecteur dans cette catégorie.