Femmes en grève

La grève des femmes, 14 juin 1991.

Ambiance festive et joie des femmes à se rassembler marquent cette journée de mobilisation nationale. Le 14 juin 1991, dix ans après l'inscription de l'égalité entre homme et femme dans la Constitution, les femmes en fuchsia se font entendre pour que ce principe se concrétise enfin! La grève reste symbolique mais les actions sont nombreuses et la mobilisation importante.

Le 14 juin 1991, la «grève des femmes», imaginée par l'Union syndicale suisse, a coloré tout le pays. Les actions sont nombreuses: port de vêtements et de badges fuchsia ou violets, féminisation des noms de rue, débrayages, grève du zèle dans les foyers, manifestations, cortèges, piques-niques… La mobilisation est impressionnante même s'il ne s'agit pas véritablement d'une grève. Les Suisses et les Suissesses sont bien trop attachés à la paix du travail pour envisager ce moyen d'action!

Pourquoi près d'un demi-million de femmes se sont-elles mobilisées ce jour-là? Elles estiment que dix ans après l'inscription du principe d'égalité des sexes dans la Constitution, leur situation n'a que très peu changé. «A travail égal, salaire égal», voilà la principale revendication des femmes en fuchsia. Les hommes gagnent toujours plus qu'elles et, en dix ans, seulement quelques cas concernant le droit à l'égalité de rémunération ont été portés devant les tribunaux.

D'importants problèmes se posent aussi concernant des rentes AVS trop faibles voire inexistantes pour un grand nombre de femmes. Leur insertion dans le marché du travail reste très difficile en raison de stéreotypes tenaces. La conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale des parents est grevée par des horaires scolaires inadaptés et par une pénurie des crèches. Le partage des tâches ménagères demeure fortement inégalitaire et pèse lourd dans l'emploi du temps des épouses et des mères. Par leur mobilisation, les femmes ont voulu donner un nouvel élan à la marche vers l'égalité.

  • Journalistes: Béatrice Barton et Eric Burnand
    Réalisateurs: Simone Mohr et Bernard Mermod