Renens, cité mixte

La syndique de la ville de Renens où plus de 50% de la population est étrangère en 1999.

Il existe une xénophobie latente à Renens selon la syndique socialiste en place en 1999, Anne-Marie Depoisier, illustrée par les propos de certains Rénanais recueillis par Temps Présent.

Marianne Huguenin, conseillère municipale popiste, l'explique par la crise économique qui a accentué la peur de l’étranger. Mais en même temps, une certaine confiance s'est établie entre les populations. Et le constat est là: l'étranger peut bien vivre et s'intégrer à Renens.

Pourtant, Pierre Duc, conseiller municipal radical souhaite que d'autres communes vaudoises "fassent leur part".

L'émission dont est tiré cet extrait a été diffusée sous le titre original: Renens (VAUD).

  • Journalistes: Daniel Monnat et Alec Feuz
    Réalisateur: Steven Artels