La révolution tranquille

Victor Orban en 1989, alors chef de l'association des jeunes démocrates.

Mai 1989, un premier contingent de chars soviétiques quitte le territoire hongrois, le rideau de fer est démantelé à la frontière avec l'Autriche. Le 7 octobre, le parti communiste se saborde lors de son 14e congrès. Des élections libres sont prévues en 1990.

Ce Temps présent du 12 octobre 1989 précède la chute du mur de Berlin d'à peine quatre semaines. Personne ne pressent pourtant cette accélération historique d'une révolution tranquille amorcée en Hongrie. La situation y est économique est déplorable. Sur le plan politique, les partis d'opposition se multiplient. Parmi les forces en présence, un certain Victor Orban, alors leader de l'Association des jeunes démocrates. Retour ce qui a mené la Hongrie au pied du mur.

Le 2 mai 1989, la Hongrie autorise le démantèlement du rideau de fer à la frontière autrichienne. Exécuté par le régime, Imre Nagy est également réhabilité lors d'une grande cérémonie nationale. Le 7 octobre 1989, le Parti socialiste ouvrier hongrois est dissout et remplacé par le Parti socialiste hongrois. Le 23 octobre 1989, le président de la République Mátyás Szűrös met fin à la République populaire de Hongrie et proclame solennellement la nouvelle République de Hongrie.

  • Journaliste: Gaspard Lamunière
    Réalisateur: Ersan Arsever