Une agonie surveillée

Pollution du Léman [TSR 1979]
  • Environnement
  • Vidéo 66 min.

11 octobre 1979

Temps présent

Le Léman, une agonie surveillée. Ce reportage fait le point sur l'état du lac Léman en 1979. Et il est alarmant. Ses eaux sont asphyxiées par l'eutrophisation due aux rejets phosphatés. Malgré les 65 stations d'épuration mises en place depuis les années 1960, les engrais agricoles et vinicoles se déversent encore en trop grandes quantités dans le lac. La pollution industrielle aux métaux lourds (plomb, chrome) contamine les organismes vivants et rendent certains poissons impropres à une consommation régulière. Des décharges, comme à Thonon ou Châtel-Saint-Denis, polluent des cours d'eau voisins et les nappes phréatiques.

Contrôler tout le bassin hydrologique concerné paraît être une tâche trop lourde pour l'administration, et les normes fédérales édictées dans les années 1970 pour limiter les pollutions ne sont pas respectées, même dans les stations d'épuration. Quant aux industries, elles font souvent preuve de mauvaise volonté. En fait c'est toute la philosophie de la gestion des eaux qui devrait être repensée. Le Léman peut encore être sauvé, mais il faut agir vite.

Depuis 1979, des progrès significatifs ont été accomplis, mais des efforts sont encore à poursuivre: les eaux du Léman sont certes plus propres, et la concentration en phospore a diminué. Mais la qualité biologique du lac et des cours d’eau ne s’est que peu améliorée.


La Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL) met sur pied des plans décennaux pour sauvegarder le Léman. Pour cette prochaine décennie, la priorité est donnée à la réduction des micropolluants, produits qui entrent dans la composition de produits issus de l’industrie chimique (médicaments, pesticides, engrais). Un nouveau défi pour les stations d'épuration.