Suisses engagés

Suisses engagés.

De nombreux suisses ont soutenu le FLM (Front de libération nationale) ou ont œuvré pour les négociations entre la France et l'Algérie. L'avocat genevois Raymond Nicolet, le Pasteur Rouget de Genève, les sœurs Marcelle et Fanny Grether,  le président du Conseil communal d'Yverdon Jean Mayerat et le journaliste Charles-Henri Favrod sont des figures emblématiques de ces personnalités.

10 ans après la signature des accords d’Evian, Temps présent consacre son émission à  L'Algérie, dix ans après. Sa seconde partie est consacré à leur témoignage.

L'avocat genevois Raymond Nicolet a notamment été l'intermédiaire par lequel Taïeb Boulahrouf, le représentant à Rome du GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) a pu revenir en Suisse. Ce dernier a ainsi joué un rôle important dans la mise sur pied du relais suisse entre le GPRA et la France. Plus tard, Boulahrouf a participé aux rencontres de Lucerne et Neuchâtel qui aboutiront, après les négociations de Lugrin et d'Evian, aux accords de 1962.


Diverses personnalités, telles le Pasteur Rouget de Genève ou les sœurs Marcelle et Fanny Grether, ont hébergé clandestinement des membres du FLN et divers activistes algériens. Le popiste Jean Mayerat, membre du Conseil communal d'Yverdon, quant à lui, s'occupait de transporter le journal du FLN El Moudjahid. Le 13 août 1960, il est arrêté et condamné à un an de prison à Besançon.


Pour sa part, le journaliste Charles-Henri Favrod a été à l'origine de la première rencontre entre le Claude Chayet, haut fonctionnaire des Affaires étrangères français et Saad Dalhab, futur ministre des Affaires étrangères du GPRA qui a lieu à l'Hôtel d'Angleterre à Genève le 2 février 1961.


  • Journaliste: Jean-Pierre Goretta