En Arabie Saoudite

Arabie, entre tradition et modernité, 1974.

En 1974, des journalistes de l'émission Temps Présent se rendent en Arabie Saoudite.

Le royaume est le troisième producteur de pétrole mondial et possède les plus importantes réserves de brut. Mais jusqu'en 1973, l'Arabie Saoudite ne bénéficie pas du produit de la vente de son or noir.

L'Aramco, acronyme d'Arabian American Oil Company, exploite les gisements de pétrole saoudiens depuis les premiers forages dans les années 1930. Dès 1973, les pays arabes obtiennent le droit d'acquérir une participation dans les entreprises exploitant le pétrole sur leur territoire. C'est la fin des concessions accordées à des entreprises américaines ou européennes. Dorénavant, la manne financière pétrolière retombe directement sur les pays producteurs.

Cet afflux de capitaux est un tournant pour les pays arabes. L'Arabie Saoudite, sous l'impulsion du roi Fayçal, investit massivement dans l'éducation et modernise ses infrastructures. L'armée iranienne, la plus puissante de la région, garantit la sécurité du détroit d'Ormuz, point de sortie du pétrole. Le Liban quant à lui est la place financière régionale qui accueille banques et institutions financières nécessaires au commerce de l'or noir.

Tour d'horizon d'un pays en pleine mutation, juste après le premier choc pétrolier de 1973.