L'affaire Jeanmaire

12 ans après les faits, l'affaire Jeanmaire reste trouble.

Douze ans après l'affaire Jeanmaire qui a secoué la Suisse, Temps Présent revient sur l'arrestation, l'enquête et la condamnation du brigadier. A-t-il réellement été cet espion dangereux, cet officier vénal et sans caractère comme il fut présenté lors de son procès? Pour l'équipe de Temps Présent, le doute subsiste.

Jean-Louis Jeanmaire est né le 25 mars 1910 à Bienne où il fit ses études gymnasiales avant d'entrer à l'École polytechnique fédérale de Zurich, dans l'intention de devenir architecte. Il choisit la carrière d'officier instructeur dans l'armée. Parvenu au grade de colonel en 1957, il fut encore promu colonel brigadier et occupa le poste de chef des troupes de protection aérienne de 1969 à 1975.

En 1959, lors d'un exercice militaire au Tessin, Jean-Louis Jeanmaire fit la connaissance de Vassili Denissenko, alors attaché militaire soviétique à Berne. Lui, sa femme et l'officier de renseignement deviendront amis. En 1969, Jeanmaire atteint le sommet de sa carrière en tant que colonel brigadier et chef suprême des troupes de protection aérienne. Il prend sa retraite avec les honneurs, à fin 1975.

Alertées par un service de renseignements étranger, les autorités suisses annoncent le 16 août 1976 l'arrestation de Jean-Louis Jeanmaire. Elles le soupçonnaient d'avoir livré des documents militaires à des membres de l'ambassade d'URSS à Berne. Au terme de son procès, le 17 juin 1977, il est condamné à 18 ans de réclusion pour espionnage au profit de l'URSS, à la dégradation et à l'exclusion de l'armée, une peine supérieure à celle réclamée par le ministère public. Libéré après douze ans passés au pénitencier de Bellechasse, il s'est toujours battu pour obtenir la révision de son procès.

Il meurt le 29 janvier 1992 à Berne.

  • Journaliste: Gaspard Lamunière
    Réalisateur: Bernard Romy